Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent
Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent
[Photo] Actualités

COMMUNIQUÉ

Électrification et changements climatiques : Avis du CREBSL dans le cadre de la consultation sur le PECC

Communication, Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent

le 24 octobre 2019

Rimouski, 24 octobre 2019. - Le 15 octobre dernier, Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) a fait parvenir un mémoire au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques pour y exposer en détail ses recommandations dans le cadre de la consultation sur le Plan d’Électrification et de changements climatiques (PECC). L’urgence climatique faisant désormais largement consensus, ce plan devra contenir des mesures claires et concrètes menant à des actions rapides pour répondre à la situation.

Voici les principales recommandations promues par le CREBSL dans son document :

GES : Relever la cible de réduction des GES en réponse à la hausse climatique

Le point de départ des mesures inscrites au prochain PECC devra être la cible de réduction des émissions des gaz à effet de serre (GES) à atteindre. Celle-ci doit impérativement être rehaussée pour respecter l’Accord de Paris dont le Canada est signataire, accord qui vise à limiter le réchauffement planétaire à 2 °C, voire à 1,5 °C.

ÉNERGIE : S’affranchir des énergies fossiles et favoriser les sources renouvelables

Dans le contexte où l’on a l’obligation de réduire nos émissions de GES, le gaspillage d’énergie, particulièrement lorsqu’il s’agit d’hydrocarbures, devient inadmissible. Améliorer l’efficacité énergétique s’impose, notamment dans les secteurs du transport et du bâtiment industriel.

Le recours prioritaire aux énergies renouvelables fait aussi partie des avenues à emprunter. Le CREBSL recommande de le faire en tenant compte des réalités régionales pour effectuer des choix de substitution durables pour se sortir de l’usage des énergies fossiles, par exemple l’utilisation de la biomasse forestière pour remplacer le chauffage au mazout au Bas-Saint-Laurent.

TRANSPORTS : Penser réduction et électrification

Un des plus importants domaines de consommation d’hydrocarbures - au Bas-Saint-Laurent comme au Québec -, le secteur des transports doit se transformer plus rapidement. Le CREBSL souhaite que le financement et l’aménagement dans ce domaine facilitent un véritable passage à des moyens de transport plus écoénergétiques et moins polluants, ce qui implique de les rendre plus intéressants que le voiturage individuel ou le camionnage conventionnel.

Le CREBSL s’attend donc à retrouver dans le PECC des mesures de soutien suffisantes pour développer - et électrifier dans la mesure du possible - le transport collectif sur l’ensemble du territoire, de même que pour implanter des solutions de transport de marchandises moins énergivores et moins coûteuses collectivement.

De plus, il est indispensable de revoir les stratégies d’aménagement du territoire en y intégrant les principes d’accessibilité et de proximité (réduction des déplacements, circuits courts, etc.).

CHANGEMENTS CLIMATIQUES : Se donner les moyens d’agir pour s’adapter

L’adaptation aux changements climatiques est appelée à prendre une place de plus en plus importante dans toutes les régions du Québec. Par conséquent, le CREBSL souhaite voir figurer au PECC un financement conséquent destiné aux municipalités, et ce, pour qu’elles disposent de moyens et d’outils efficaces pour se protéger des risques associés au territoire où elles se trouvent (ex. : submersion et érosion côtières, graves inondations et sécheresses sévères, etc.).

Considérant que les événements climatiques extrêmes vont en s’accentuant, un fonds substantiel doit aussi être alloué à l’acquisition de connaissances, à la prévention des risques et à la restauration des habitats et des communautés les plus vulnérables.

POLLUTION : Payer à la hauteur de la responsabilité

Enfin, le CREBSL estime qu’on doit étendre et resserrer l’application du principe de « pollueur-payeur » : plus un individu ou une entreprise produit de GES ou consomme d’énergies fossiles, plus il ou elle doit contribuer.

Ce principe, soutenu par des mesures de tarification du carbone et autres outils financiers ou fiscaux, contribuerait à l’atteinte de deux objectifs : d’une part, induire un changement de comportement chez les utilisateurs ; d’autre part, recueillir des fonds pour financer des programmes de transition, notamment d’électrification et de lutte aux changements climatiques.

*

Pour accéder au mémoire (version téléchargeable) : MÉMOIRE SUR LE PECC DU CREBSL

N. B. La liste complète des recommandations se trouve aux pages 21-24 inclusivement.

- 30 -

Source et information :
Luce Balthazar, directrice générale
Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent
Bureau : 418 721-5711
Cellulaire : 418 750-8732
Courriel : crebsl@globetrotter.net

VERSION TÉLÉCHARGEABLE
Partager Facebook Twitter | Print AmiE Haut de page
[Mod] Dernière mise à jour : 2019-10-31

 


Accueil | Publications | Membres | Plan du site | Recherche | À propos | Nous joindre

Copyright © 2011-2019 Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent - Design Luci Côté - Tous droits réservés. Propulsé et hébergé par Neural 6.0
Conception Oznogco Multimédia