Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent
Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent
[Photo] Eau

COMMUNIQUÉ

Déversements de pétrole : le CREBSL participe à un imposant projet de recherche pour la protection de l’eau douce

Communication CREBSL, Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent

le 6 mars 2017

Rimouski, le 6 mars 2017 - Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) est heureux de compter parmi les partenaires du projet de recherche sur les mesures d’urgence innovantes pour la protection de l’eau douce face aux déversements de pétrole non conventionnel, intitulé « Étude approfondie du comportement du pétrole non conventionnel : protection des sources d’eau ».

Ce projet, subventionné par le Conseil de la recherche en sciences naturelles et génie (CRSNG) pour un montant total de 660 000$, est chapeauté par la professeure et ingénieure Rosa Galvez, de l’Université Laval. Face aux catastrophes des dernières années (rivière Kalamazoo en 2010, Lac-Mégantic en 2013), sept organisations de recherche, de concertation en environnement, ainsi que des députés se regroupent autour de l’enjeu de la préservation sources d’eau douce lors d’un déversement de pétrole non conventionnel, grâce au développement de produits et d’interventions efficaces pour améliorer l’élimination du pétrole et stimuler les procédés d’atténuation naturelle et de biodégradation.

En raison de la raréfaction des réserves de pétrole conventionnel, entre autres, la demande s’accentue pour les pétroles non conventionnels, soit les pétroles de schiste et ceux provenant des sables bitumineux. Or, les actualités des dernières années ont démontré que le transport accru des pétroles non conventionnels, par train ou pipeline, entraîne des risques élevés de déversements accidentels. Ces catastrophes écologiques et humaines mettent en danger l’accès aux ressources en eau potable et à tous les services écologiques qu’offrent les réserves d’eau douce. De plus, le comportement de ces pétroles est très différent de celui du pétrole conventionnel lors d’un déversement, rendant les mesures d’intervention d’urgence actuelles inefficaces et inadéquates.

« Il est grand temps d’agir et nous espérons que les résultats de notre recherche indépendante, qui devraient être diffusés vers la fin de 2019, pourront contribuer à une meilleure gestion des catastrophes naturelles dues aux déversements de pétrole non conventionnel », soutient la professeure Galvez. Mais d’ici là, la directrice du CREBSL, Mme Luce Balthazar, met en garde l’industrie et les décideurs. « Ce projet est un atout majeur pour la protection de l’eau douce du Québec à moyen terme. Mais il ne faut pas perdre de vue que l’objectif premier des gouvernements doit être d’enclencher la transition énergétique et de réduire la production, le transport et la consommation de pétrole. Ultimement, les risques de déversements doivent être significativement diminués par la baisse de la demande pour les hydrocarbures comme source d’énergie », affirme Mme Balthazar.

Pour en savoir davantage sur les positions du CREBSL en matière d’énergie, le public est invité à consulter la section Énergie du site Web : www.crebsl.com/energie

Voir le résumé du projet
Voir la fiche de projet
Communiqué Web (371,8 Ko)

- 30 -

Source :
Marie-Hélène Ouellet D’Amours
Agente d’information
Tél. : 418 721-5711

Informations :
Luce Balthazar
Directrice
Tél. : 418 721-5711 | Cell. : 418 750-8732


Partager Facebook Twitter | Print AmiE Haut de page
[Mod] Dernière mise à jour : 2017-03-06

 


Accueil | Publications | Membres | Plan du site | Recherche | À propos | Nous joindre

Copyright © 2011-2014 Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent - Design Luci Côté - Tous droits réservés. Propulsé et hébergé par Neural 3.1
Conception Oznog co. Multimédia