Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent
Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent
[Photo] Saint-Laurent

COMMUNIQUÉ

Lancement du projet CÔTES À CÔTES : Plateforme citoyenne sur l’état de santé des habitats côtiers du Saint-Laurent

Comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire

le 7 juin 2017

cotes_a_cotes_image (Auteur : Comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire)

Rimouski, le 6 juin 2017. Le Comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire en partenariat avec les comités ZIP de l’Est du Québec, l’Observatoire Global du Saint-Laurent ainsi que le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent invite la population de l’Est du Québec à se mobiliser autour des enjeux qui fragilisent les habitats côtiers du Saint-Laurent dans un contexte de changements climatiques.

Les citoyens et les organismes du milieu sont préoccupés face aux changements observés sur le littoral et sur l’état de santé de la biodiversité du Saint-Laurent. Les pressions anthropiques telles que la pollution, l’artificialisation, l’empiétement du littoral et les effets des changements climatiques viennent modifier et même fragiliser les habitats côtiers. Face à ces constats, il est plus que nécessaire de se mobiliser et étant les premiers témoins des changements sur les côtes, le citoyen est invité à participer à une démarche collective pour veiller à un Saint-Laurent en santé.

« Par la manifestation de phénomènes naturels tels que les tempêtes et le mouvement des glaces ou par la présence d’espèces d’intérêts, d’espèces envahissantes ou par la réalisation de bonnes pratiques telles que le nettoyage des berges ou la plantation de plantes de bord de mer, c’est l’occasion pour les citoyens de faire connaitre la fragilité et l’importance des habitats côtiers du Saint-Laurent. À vous de jouer : Observez, partagez, échangez sur la plateforme citoyenne http://cotesacotes.org/», souligne Francoise Bruaux, Présidente des comités ZIP de l’Est du Québec et Directrice, Comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire.

La plateforme permettra donc de prendre le pouls du littoral de l’Est du Québec, à partir de la mobilisation d’un large public tout en contribuant à sensibiliser les citoyens à l’importance des habitats côtiers dans un contexte de changements climatiques.

Financé à hauteur de 166 811 $ par le Fonds vert dans le cadre d’Action-Climat Québec, un programme découlant du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, ce projet d’une durée de deux ans a été rendu possible grâce à la contribution du Fonds d’action québécois sur le développement durable (FAQDD) et de son partenaire financier, le gouvernement du Québec.

« En tant que leader dans la lutte contre les changements climatiques, le Québec s’est donné les moyens d’agir, notamment grâce à son marché du carbone, dont les revenus sont versés au Fonds vert pour être réinvestis à 100 % dans la mise en œuvre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques. Comme tous les acteurs de la société, les citoyens sont appelés à se mobiliser dans la lutte contre les changements climatiques, car chaque geste compte. En ce sens, le projet Côtes à côtes : Plateforme citoyenne sur l’état de santé des habitats côtiers du Saint-Laurent du Comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire joue un rôle significatif dans cette lutte, en incitant les citoyens de l’Est du Québec à agir concrètement pour préserver la santé du littoral dans leur région, touché par l’érosion. C’est la raison d’être du programme Action-Climat Québec, une initiative qui vient soutenir la volonté des citoyennes et des citoyens d’induire autour d’eux des changements de comportements durables. Il faut agir dès maintenant. Il en va de notre avenir et de celui de nos enfants. Faisons-le pour eux! », soutient le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel.

À propos du Fonds vert
Rappelons que le Fonds vert, où 100 % des revenus générés par les ventes aux enchères du marché du carbone sont versés, finance notamment la mise en œuvre des mesures du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, qui se décline en plus de 150 actions. Ces dernières visent à réduire les émissions de GES ainsi qu’à améliorer la capacité d’adaptation de la société québécoise aux impacts des changements climatiques. Jusqu’à maintenant, le marché du carbone a généré des revenus de plus de 1,6 milliard de dollars pour le Québec, qui servent à soutenir les entreprises, les municipalités, les institutions et les citoyens québécois dans leur transition vers un monde plus sobre en carbone.

-30-

Source :
Chantal Quintin
Coordonnatrice Côtes à Côtes
Comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire
cotesacotes.org
c.quintin@outlook.com, tél. 418-722-8833

Francoise Bruaux,
Présidente des comités ZIP de l’Est du Québec
Et Directrice, Comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire
zipsud.org
zipse@globetrotter.net, tél. 418-722-8833

À propos des partenaires
La mission du comité ZIP Sud-de-l’Estuaire est de promouvoir et soutenir, par la concertation régionale, les actions visant la protection, la conservation, la réhabilitation des milieux perturbés et l’accessibilité au fleuve Saint-Laurent dans une perspective de développement durable.

L’Observatoire Global du Saint-Laurent (OGSL) est un organisme sans but lucratif. Son objectif est d’établir et d’exploiter un centre autonome d’intégration et de diffusion de données et d’informations sur le système global du Saint-Laurent. Il est le concepteur de la plateforme citoyenne.

Le Conseil Régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent est un organisme sans but lucratif, voué à la concertation en matière de protection de l’environnement et de développement durable.

Pour rejoindre la communauté sur Facebook

Lien vers le site Web


Partager Facebook Twitter | Print AmiE Haut de page
[Mod] Dernière mise à jour : 2017-06-07

 


Accueil | Publications | Membres | Plan du site | Recherche | À propos | Nous joindre

Copyright © 2011-2014 Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent - Design Luci Côté - Tous droits réservés. Propulsé et hébergé par Neural 3.1
Conception Oznog co. Multimédia